Ce que vous devez savoir sur le couteau de survie
couteau-de-survie-1.jpgcouteau-de-survie-2.jpgcouteau-de-survie-3.jpgcouteau-de-survie-4.jpgcouteau-de-survie-5.jpg

Quel est le meilleur couteau de survie?

Meilleur couteau de survie : comment choisir?

Il est loin le temps où nos ancêtres façonnaient des couteaux à même la pierre pour couper et chasser. À présent, il est difficile de déterminer quel est le meilleur couteau de survie tant il y a de modèles variés qui soient disponibles. Il est possible de classifier les couteaux de survie en deux grandes catégories : ceux qui se plient et ceux qui ne se plient pas. Les premiers sont souvent portés dans des étuis alors que les couteaux pliables n’en ont pas besoin, car la lame est mise à l’abri. Le couteau de survie a de multiples fonctions dépendant de la situation où son utilisation est nécessaire.

Couteau pliant ou non?

L’avantage du couteau non pliant est que la lame peut être d’une longueur assez conséquente tandis que le fait qu’un couteau soit pliant limite la taille de la lame. Cependant, quel type de couteau est le meilleur pour la survie en forêt, par exemple? Cela dépend et les deux peuvent être performants dans différents cas. Le couteau pliant a l’avantage de ne pas avoir besoin d’étui pour protéger la lame ou rendre la lame inoffensive quand il est hors usage. Le couteau à lame non pliante, lui, doit se porter dans un étui rigide, car s’il y a chute, le couteau pourrait s’enfoncer dans le bras ou la cuisse du porteur, ce qui serait dommage et contradictoire de sa fonction ultime. Cela dit, le couteau à lame non pliante n’impose pas de limite sur la taille de la lame comme le fait le couteau pliant.

Le meilleur couteau de survie serait-il celui qui possède de multiples objets et gadgets utiles en un seul objet? Les opinions divergent et non sans raison! Si le porteur d’un tel couteau le perd en cours de route lors d’une expédition ou d’une randonnée en pleine nature, il perd tout tandis qui si les objets étaient individuels, ce ne serait pas si dramatique. Alors que cela peut paraitre ultra pratique d’avoir de multiples objets en un, il vaut peut-être mieux d’avoir plusieurs objets individuels pour ne pas risquer être dans une situation embarrassante si vous perdez votre couteau. Définitivement et sans conteste, le meilleur couteau de survie possible est celui qui peut accomplir plusieurs tâches différentes et toutes avec une même efficacité. Un couteau performant doit pouvoir couper dans du bois, de la chair de gibier ou encore de la corde sans que la lame soit abîmée, ni que sa performance soit amoindrie. Un bon couteau de survie est aussi léger, maniable et facile à dissimuler, mais aussi à ranger et surtout, il doit être et rester bien aiguisé.

Quel le meilleur couteau pour la survie? Il est vrai que si la question est posée à plusieurs personnes, la majorité d’entre elles répondront que c’est un objet qui possède en fait plusieurs fonctions comme un couteau avec une lame qui se replie, une lime à ongles, un tournevis, un décapsuleur et peut-être aussi des ciseaux. En toute objectivité et dans le cadre d’un véritable besoin de survivre en pleine nature, tous ces attributs ne seraient pas d’une grande aide. Donc, les couteaux ayant des tas d’objets et une lame qui se replie sont à éviter, car bien souvent fragiles et pas pratiques dans de véritables situations de survie.

Taille et prix des couteaux

Un bon couteau de survie doit faire au moins 35 centimètres de long, manche compris, mais il est nécessaire de se souvenir qu’une lame de moins de 10 centimètres ne vaut pas le coup. Le prix pour un couteau de survie se situera généralement entre 20 et 105 euros. Il est difficile de dire précisément si un couteau onéreux est un meilleur couteau de survie qu’un autre qui couterait moins. De toute façon, les informations de cet article comprennent un bon point de départ pour bien choisir le couteau qui fera l’affaire selon le besoin.